Posts filed under ‘Tonus’

La gelée royale ou comment être en forme pendant l’hiver

L’hiver n’a pas attendu le 22 décembre pour se manifester et les premières neiges sont tombées cette nuit sur la Provence. Il est donc grand temps de faire la lumière sur un ingrédient bien utile pour être en pleine forme pendant l’hiver : la gelée royale.

Il s’agit du produit de la sécrétion des abeilles ouvrières entre le 5ème et le 14ème jour de leur existence. Cette substance   blanchâtre et gélatineuse constitue la nourriture exclusive des larves pendant les premiers jours de leur existence et de la reine de la colonie pendant toute la durée de son existence. La gelée royale est un aliment indispensable à la survie des abeilles, expliquant la longévité de la reine.

Elle est composée d’eau pour les 2/3. Le tiers restant renferme notamment :

– des acides aminés (arginine, méthionine, taurine, tyrosine, tryptophane, leucine, isoleucine …), dont les 8 acides aminés essentiels non synthétisés par l’organisme donc exclusivement fournis par notre alimentation.

– un grand nombre de vitamines du groupe B : B1, B2, B3, B5, B6, B7, B8, B9, B12 et, en plus petites quantités des vitamines A, C, D, E.

– des oligo-éléments : calcium, cuivre, fer, magnésium, phosphore, potassium, silicium, sodium, soufre.

– de l’acide hydroxydécénoïque HDA (Acide 10-hydroxy-2 décénoïque), substance la plus caractéristique de la gelée royale, qui présente une action antibactérienne et antifongique reconnue. Le pourcentage de HDA de la gelée royale est indéniablement une garantie de qualité. Il peut varier considérablement d’un produit à l’autre pour des raisons économiques !

Grâce à sa composition exceptionnelle, la gelée royale est indiquée en cas de refroidissement, rhume, lorsque l’on cherche à renforcer ses défenses naturelles. Elle est stimulante et tonifiante, sur le plan physique comme intellectuel. Elle est couramment utilisée par les sportifs pour améliorer leurs performances, par les étudiants en période d’examen, par les personnes qui veulent prévenir les infections hivernales. Elle est très utile en cas de grande fatigue, de fébrilité ou de convalescence. On la retrouve souvent, dans les compléments alimentaires, associée à du ginseng ou de la propolis.

Gelée royale fraîche ou lyophilisée ?

–          La gelée royale naturelle pure et fraîche est présentée habituellement dans des petits pots en verre contenant quelques grammes. Cette forme doit être impérativement conservée au réfrigérateur à une température comprise entre 0 et 5°C.

–          La gelée royale naturelle pure et lyophilisée (séchée à froid et réduite en poudre) qui est le plus souvent présentée :

  • Soit sous vide, en petits flacons ou ampoules de verre qui ne nécessitent aucune précaution particulière de conservation
  • Soit en capsules ou en gélules qui doivent être conservées dans un endroit bien sec. Cette forme a l’immense avantage d’être plus facile à prendre, de pouvoir être conservée à température ambiante et donc de pouvoir être facilement emportée si l’on doit voyager.

Comme la gelée royale perd environ les deux tiers de son poids (en eau) au cours de la lyophilisation, 100 mg de gelée lyophilisée correspondent à 300 mg de gelée fraîche.

La gelée royale lyophilisée ne dénature aucunement l’équilibre de cette substance naturelle. Pour en avoir le cœur net, une large expérimentation au sein même de la ruche a été menée. Un des plus gros producteurs de gelée royale fraîche a procédé à une comparaison de greffage des larves d’ouvrières susceptibles d’être acceptées par les éleveuses dans le cadre de l’élevage des reines, la moitié des greffes se faisant sur gelée royale fraîche, l’autre moitié sur gelée royale lyophilisée remise en solution. Les résultats ont été sans ambiguïté puisque les abeilles éleveuses, non seulement n’ont fait aucune différence entre les deux, mais qu’elles ont même accepté davantage de cellules avec la gelée royale lyophilisée remise en solution qu’avec la gelée royale fraîche. La conclusion s’impose : si les abeilles ne font pas de différence entre les deux, c’est qu’il n’y en a pas, car l’instinct biologique  de ces insectes n’aurait jamais pris le risque d’élever des reines avec un produit ne répondant pas parfaitement aux besoins de cet élevage, et par là même à la survie de la ruche.

Les bienfaits de la gelée royale se destinent à tous sauf : les personnes allergiques aux produits de la ruche (miel, pollen, piqûres d’abeille), les personnes souffrant d’asthme ou d’eczéma atopique. Les femmes enceintes doivent demander l’avis de leur médecin.

Maintenant que vous savez tout sur la gelée royale, vous pouvez profiter de cette belle saison en toute sérénité et contempler la nature se recouvrir de son blanc manteau.

Lire notre article « Conseils en phytothérapie pour passer l’hiver en pleine forme »

Découvez notre complément alimentaire Gelée Royale + Ginseng Panax

Publicités

20 décembre 2011 at 10:36 Laisser un commentaire

Le ginseng, une plante anti-fatigue

Le Ginseng est une plante originaire d’Asie du Nord-Est, essentiellement réputée pour les vertus médicinales de sa racine. La médecine chinoise s’en sert depuis plus de 2000 ans. Elle représente dans la pharmacopée asiatique LE remède à de nombreux maux. Sa variété la plus connue est le Panax Ginseng C.A.Meyer. Il existe une 2ème variété de ginseng : le ginseng américain ou Panax Quinquefolius.

Il faudra attendre le 19ème siècle pour que le ginseng fasse son entrée dans la pharmacopée française.

Le ginseng doit être cultivé plusieurs années pour que le rhizome se pare de toutes ses vertus. Le prix des racines varie beaucoup, selon son âge. Il existe du ginseng blanc et du ginseng rouge, qui reçoit un traitement spécial de fumaison pour une meilleure conservation de ses actifs.

Les ginsénosides sont la substance active du ginseng. La principale qualité d’un bon ginseng est sa teneur en ginsénosides. Cette teneur peut varier selon l’espèce et l’âge de la plante. On a actuellement identifié plus de 30 ginsénosides chimiquement différents, qui sont classifiés dans des groupes distincts. Tous ces ginsénosides comportent un « R » dans leur nom. Chaque ginsénoside a des propriétés et des effets spécifiques.

Le ginseng contient aussi des sels minéraux, des oligo-éléments et des vitamines (beaucoup du groupe B).

Les bienfaits attribués au ginseng sont les suivants : stimulant physique et mental (développement des facultés de mémorisation et de concentration), tonification des organismes affaiblis par l’âge, la maladie, le stress, le surmenage.

Il est très apprécié des sportifs car il améliore la résistance à l’effort et réduit le temps de récupération après l’effort.

Il est très utile pour renforcer ses défenses avant un épisode de froid.

Enfin, les asiatiques le considèrent comme un puissant aphrodisiaque, stimulant sexuel, au même titre que la maca. Ils le conseillent pour cela aux hommes dont la virilité s’estompe avec l’âge.

Il s’agit d’une plante dite « adaptogène » c’est-à-dire qu’elle améliore l’ensemble des réactions de l’organisme face à un stress, qu’il soit d’origine physique, chimique ou biologique. Son action est normalisatrice.

Le ginseng est déconseillé aux personnes souffrant d’hypertension. De même, en raison de son pouvoir stimulant, il faut le prendre le matin, à moins de vouloir passer une nuit chaude !

Découvrez notre formule VITALITE associant du Ginseng Panax 20 mg de ginsénosides à de la Gelée Royale :

Lisez aussi notre article : Conseils en phytothérapie pour passer l’hiver en pleine forme !

vitalite-natucert-g_2 - Copie

11 octobre 2011 at 10:51 Laisser un commentaire

L’extrait de pépins de pamplemousse pour être en forme

 

Petite histoire de l’extrait de pépins de pamplemousse

Pamplemousse

La poudre de pépins de pamplemousse est issue du pamplemoussier, Citrus Paradisii, un arbre de la famille des pomelos, originaire des Caraïbes et largement représenté en Asie. En 1980, un docteur en physique, également immunologiste, le Professeur Harich, remarque que les pépins de son compost ne se décomposent pas. Il découvre que ces pépins contiennent des substances puissamment bactéricides. De nombreux instituts de recherche (Institut Pasteur de Paris, Institut Für Mikroökologie, Allemagne, Université de Sao Paulo, Brésil, Southern Research Institut, USA, US Department of Agriculture) s’y intéressent alors et découvrent leurs nombreuses propriétés grâce, notamment aux bioflavonoïdes, leur composant principal. L’extrait de pépins de pamplemousse s’avère efficace non seulement dans l’élimination des virus et des bactéries mais aussi dans celle des champignons et des parasites. En comparaison, l’efficacité d’antibiotiques conventionnels se limite aux seules bactéries. A ce jour, les recherches montrent que l’EPP agit avec succès contre environ 800 types de bactéries et virus, 100 sortes de champignons ainsi qu’un grand nombre de parasites. Le Dr Allan Sachs aux Etats-Unis a démontré que cet extrait si particulier répondait aux critères qu’un antibiotique idéal devrait avoir, à savoir :

– une efficacité aussi large que possible puisqu’on connaît rarement avec précision les agents pathogènes

– une action puissante et rapide

– ne pas avoir d’effets toxiques

– ne pas affaiblir le système immunitaire

– ne pas détruire les bactéries utiles à l’organisme

– être naturel parce que les produits chimiques de synthèse peuvent avoir des effets secondaires imprévus sur l’organisme

– être hypoallergénique. Cependant, certaines personnes sont allergiques aux agrumes, donc aux pépins de pamplemousse. Dans ce cas, il est préférable de faire des essais à petites doses.

L’EPP, pour qui, pour quoi ?

La prise d’extrait de pépin de pamplemousse peut se faire en programme de fond afin de renforcer les défenses de l’organisme avant la saison hivernale. Elle peut aussi se faire dès que les 1ers signes de fatigue se font sentir afin d’en réduire l’intensité et de retrouver rapidement la forme. L’EPP constitue ainsi une aide précieuse pour toute la famille y compris les enfants (à doses inférieures) et les animaux de compagnie, en cas de refroidissement. Oui oui, vous avez bien lu ! Certains maîtres saupoudrent la pâtée de leur chat ou chien d’extrait de pépin de pamplemousse pour prendre soin d’eux quand ils éternuent plus que de coutume.

Le top : la synergie végétale

L’efficacité de l’EPP est renforcée lorsqu’il est associé à d’autres ingrédients contenant eux aussi des bioflavonoïdes (propolis par exemple). Une synergie végétale se crée alors, qui maximise son action. Il est donc préférable de choisir un complexe comprenant de l’extrait de pépins de pamplemousse + d’autres actifs plutôt qu’un produit mono-ingrédient (EPP seul). En termes de praticité, les gélules prévalent sur les formes liquides où il est nécessaire de compter systématiquement un grand nombre de gouttes ; de plus, ces flacons nécessitent, après ouverture, une conservation au frais.

Choisissez de préférence un extrait de pépins de pamplemousse sans chlorure de benzéthonium, un  antiseptique utilisé comme agent de conservation, notamment dans les cosmétiques mais aussi dans certains médicaments.

 A présent, vous n’avez plus de raisons de vous retrouver « à plat » cet hiver !

Extrait de pépins de pamplemousse + Propolis + Vitamine C acérola

Lisez aussi notre article : Conseils en phytothérapie pour passer l’hiver en pleine forme !

27 septembre 2011 at 10:16 Laisser un commentaire


Calendrier

janvier 2019
L M M J V S D
« Avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Posts by Month

Posts by Category


%d blogueurs aiment cette page :