Traiter la cellulite : oui mais laquelle ?

Crème anti-cellulite, gel anti-cellulite … vous avez un peu tout essayé pour lutter contre votre cellulite mais elle est tenace ! Les cosmétiques contre la cellulite ont l’avantage de rendre la peau plus lisse et plus douce. Malheureusement, leur effet s’estompe vite, une fois la période d’application finie. L’aspect capitonné de la peau sur les cuisses, les fesses ou encore le ventre est le résultat d’un problème interne. Traiter la surface, c’est bien, agir sur les causes, c’est mieux. Observez, touchez votre cellulite. Vous pourrez ainsi déterminer de quel type de cellulite il s’agit et traiter en conséquence !

On peut distinguer 3 sortes de cellulite. Leurs aspects et leurs caractéristiques sont différents et leurs causes sont également variées.

La cellulite fibreuse : dure au toucher, un peu violacée et douloureuse au pincement. La peau est particulièrement bosselée et la peau d’orange est visible sans avoir à effectuer de pincement. La cellulite fibreuse n’est pas nécessairement liée à une prise de poids. En effet, ce type de cellulite est ancré plus profondément dans la peau et est également plus dense. Il apparaît le plus souvent après l’âge de 50 ans et c’est certainement la cellulite la plus difficile à traiter et à faire disparaître, dans la mesure où la peau est quelque peu vieillie et relâchée.

La cellulite adipeuse : Elle se situe surtout au niveau des cuisses, des hanches, de la culotte de cheval, des fesses mais aussi du ventre. Ce type de cellulite est particulièrement mou. Elle est non douloureuse au pincement. La cellulite adipeuse n’est pas liée à la circulation. Touchant principalement les jeunes femmes après l’âge de la puberté, ce type de cellulite est causé par une alimentation trop riche en lipides et en graisses. Un manque d’exercices peut également mener à la cellulite adipeuse.

La cellulite aqueuse ou d’infiltration : la peau demeure souple au toucher. Celle-ci commence toutefois à afficher de petites protubérances.  Nul besoin de pincer la peau pour constater l’effet « peau d’orange ». La cellulite infiltrée est très souvent accompagnée de sensation de jambes lourdes. Ces sensations sont dues à des problèmes de la circulation du sang et de la lymphe. Les personnes qui ne bougent pas beaucoup sont les principales cibles de la cellulite infiltrée. Pour la faire disparaître, il faudra améliorer la circulation veineuse et lymphatique.

En bref, rétention d’eau, alimentation trop riche en graisses, mauvaise circulation sanguine sont autant de causes influant sur l’apparition de cellulite.

Publicités

9 juillet 2012 at 10:40 Laisser un commentaire

La spiruline, mon partenaire minceur

Vous avez du mal à perdre quelques kilos superflus et souhaitez y parvenir sans vous affamer ? Vous avez raison. La frustration est la première source d’échec des régimes, créant le fameux effet « yoyo ». Plutôt que d’éliminer tout ce que vous aimez de votre alimentation, mieux vaut faire le choix d’y ajouter quelques aliments bénéfiques et, parmi eux, citons la spiruline.

Cette micro-algue contient des protéines complètes, des acides aminés, dont les 8 acides aminés essentiels que le corps ne sait produire par lui-même, des minéraux (dont du fer, du zinc) des oligo-éléments et de nombreuses vitamines (surtout du groupe B).

Un effet rassasiant :

La richesse et la diversité de nutriments contenus dans la spiruline, notamment la présence en quantités importantes de protéines complètes, favorise la sensation de satiété. En apportant à l’organisme ce dont il a besoin pour fonctionner, la spiruline entraîne une baisse de l’appétit. Elle contient de la phénylalanine et du tryptophane, 2 substances « anti-stress » qui vont également stimuler les centres de la satiété. Pour bénéficier de cet effet « coupe-faim » naturel, il est conseillé de prendre la spiruline environ une demi-heure avant les repas. A noter que la spiruline apporte du chrome, minéral à l’action reconnue sur la régulation des envies de sucre.

Tonus et vitalité :

La consommation de spiruline permet aussi d’éviter la fatigue ressentie par la réduction de l’apport calorique fourni à l’organisme. En effet, comme elle contient de nombreuses vitamines mais aussi des minéraux et des oligo-éléments, les « coups de pompe », conséquence fréquente d’un régime amincissant, seront évités.

 Pas de stress !

La réduction du bol alimentaire est souvent vécue comme une source de stress et il est fréquent que les personnes au régime ne soient pas de très bonne humeur. Elles sont vite irritables. Là encore, la spiruline va représenter une aide précieuse. Sa richesse en vitamines du groupe B, en phénylalanine, en tryptophane, en magnésium vont jouer sur les neurotransmetteurs et permettre de vivre cette période plus sereinement.

 Tonicité musculaire :

La spiruline, grâce à l’apport de nombreux acides aminés, favorise la préservation des muscles, pour ne pas perdre en tonicité. Ainsi, le corps ira piocher dans les réserves graisseuses plutôt que dans les muscles.

Vous l’aurez compris, la spiruline est intéressante à plusieurs niveaux dans le cadre d’un régime minceur ou d’efforts alimentaires pour perdre du poids. C’est un peu un « tout-en-un ». Pour ressentir ces effets, il est conseillé de prendre 2 grammes de spiruline par jour, à répartir en plusieurs prises, de préférence avant le petit-déjeuner et avant le déjeuner.

La spiruline Natucert est cultivée selon les règles de l’agriculture biologique, sans herbicides ni pesticides de synthèse. Elle est pure, ne contient aucun additif ni agglomérant. Chaque comprimé apporte 500 mg de spiruline. 11,95 € le flacon de 120 comprimés. Natucert, la garantie du bon prix et de la qualité !

9 juillet 2012 at 9:23 Laisser un commentaire

Les bienfaits de l’huile de son de riz

Le magazine Pluriel Nature de juin 2011 a consacré un article aux bienfaits de l’huile de son de riz sur le cholestérol et le diabète.

LIRE CET ARTICLE

21 mai 2012 at 9:37 Laisser un commentaire

Prévention des maladies cardiovasculaires et huile de son de riz

Voici un article très complet sur la prévention des maladies cardiovasculaires rédigé par Mr Jean-Pierre WILLEM et publié dans le magazine « Votre Santé » de février 2012. Il s’étend longuement sur les bienfaits de l’huile de son de riz. Bonne lecture !

Lire l’article

4 mai 2012 at 2:01 Laisser un commentaire

Huile de son de riz et cholestérol

Le magazine REBELLE SANTE n°143 d’avril 2012 consacre un nouvel article sur l’huile de son de riz et son action pour faire baisser le cholestérol.

Lire cet article

Lisez aussi notre précédent article sur les nombreux bienfaits de l’huile de son de riz

21 mars 2012 at 1:18 Laisser un commentaire

Drainer son organisme pour limiter la rétention d’eau

En cette période où de nombreuses femmes cherchent à perdre du poids et à maigrir rapidement, faisons un point sur les produits drainants : quelles actions, quels résultats ?

Utiliser un produit drainant aide à relancer les processus d’élimination de l’organisme en réduisant l’excès d’eau retenu dans les tissus. Un draineur a une action diurétique qui va augmenter la fréquence et le volume des urines. Un résultat intéressant pour les personnes qui souffrent de rétention d’eau, de cellulite et qui ont une sensation de ventre gonflé. Drainer son organisme peut être une aide pour affiner la silhouette, dans le cadre d’un régime minceur mais ne fera pas perdre de poids sans efforts faits en faveur d’une alimentation équilibrée et allégée.

Parmi les plantes drainantes qui agissent sur le foie, les reins, le système lymphatique, citons : la reine des prés, le thé vert, le café vert, la bruyère, le fucus, la piloselle, le frêne …

Il ne faut pas abuser des draineurs car ils peuvent entraîner une déshydratation et une déminéralisation, donc mieux vaut ne pas les utiliser durant l’hiver pour ne pas laisser s’échapper vitamines et minéraux nécessaires à un bon système immunitaire. De même, une utilisation longue de draineur peut faire fonctionner les reins de façon excessive et les fatiguer.

Consommer des plantes drainantes doit se faire de façon ponctuelle, en préalable d’un régime amincissant ou en cas de rétention d’eau. Certaines femmes sont plus touchées que d’autres par ce phénomène, notamment au moment de la ménopause.

Découvrez notre complément alimentaire DRAINEUR DETOX : thé vert + reine des prés + curcuma + café vert + nopal Neopuntia + calcium

10,90 € le pilulier de 30 comprimés

2 mars 2012 at 3:23 Laisser un commentaire

La gelée royale ou comment être en forme pendant l’hiver

L’hiver n’a pas attendu le 22 décembre pour se manifester et les premières neiges sont tombées cette nuit sur la Provence. Il est donc grand temps de faire la lumière sur un ingrédient bien utile pour être en pleine forme pendant l’hiver : la gelée royale.

Il s’agit du produit de la sécrétion des abeilles ouvrières entre le 5ème et le 14ème jour de leur existence. Cette substance   blanchâtre et gélatineuse constitue la nourriture exclusive des larves pendant les premiers jours de leur existence et de la reine de la colonie pendant toute la durée de son existence. La gelée royale est un aliment indispensable à la survie des abeilles, expliquant la longévité de la reine.

Elle est composée d’eau pour les 2/3. Le tiers restant renferme notamment :

– des acides aminés (arginine, méthionine, taurine, tyrosine, tryptophane, leucine, isoleucine …), dont les 8 acides aminés essentiels non synthétisés par l’organisme donc exclusivement fournis par notre alimentation.

– un grand nombre de vitamines du groupe B : B1, B2, B3, B5, B6, B7, B8, B9, B12 et, en plus petites quantités des vitamines A, C, D, E.

– des oligo-éléments : calcium, cuivre, fer, magnésium, phosphore, potassium, silicium, sodium, soufre.

– de l’acide hydroxydécénoïque HDA (Acide 10-hydroxy-2 décénoïque), substance la plus caractéristique de la gelée royale, qui présente une action antibactérienne et antifongique reconnue. Le pourcentage de HDA de la gelée royale est indéniablement une garantie de qualité. Il peut varier considérablement d’un produit à l’autre pour des raisons économiques !

Grâce à sa composition exceptionnelle, la gelée royale est indiquée en cas de refroidissement, rhume, lorsque l’on cherche à renforcer ses défenses naturelles. Elle est stimulante et tonifiante, sur le plan physique comme intellectuel. Elle est couramment utilisée par les sportifs pour améliorer leurs performances, par les étudiants en période d’examen, par les personnes qui veulent prévenir les infections hivernales. Elle est très utile en cas de grande fatigue, de fébrilité ou de convalescence. On la retrouve souvent, dans les compléments alimentaires, associée à du ginseng ou de la propolis.

Gelée royale fraîche ou lyophilisée ?

–          La gelée royale naturelle pure et fraîche est présentée habituellement dans des petits pots en verre contenant quelques grammes. Cette forme doit être impérativement conservée au réfrigérateur à une température comprise entre 0 et 5°C.

–          La gelée royale naturelle pure et lyophilisée (séchée à froid et réduite en poudre) qui est le plus souvent présentée :

  • Soit sous vide, en petits flacons ou ampoules de verre qui ne nécessitent aucune précaution particulière de conservation
  • Soit en capsules ou en gélules qui doivent être conservées dans un endroit bien sec. Cette forme a l’immense avantage d’être plus facile à prendre, de pouvoir être conservée à température ambiante et donc de pouvoir être facilement emportée si l’on doit voyager.

Comme la gelée royale perd environ les deux tiers de son poids (en eau) au cours de la lyophilisation, 100 mg de gelée lyophilisée correspondent à 300 mg de gelée fraîche.

La gelée royale lyophilisée ne dénature aucunement l’équilibre de cette substance naturelle. Pour en avoir le cœur net, une large expérimentation au sein même de la ruche a été menée. Un des plus gros producteurs de gelée royale fraîche a procédé à une comparaison de greffage des larves d’ouvrières susceptibles d’être acceptées par les éleveuses dans le cadre de l’élevage des reines, la moitié des greffes se faisant sur gelée royale fraîche, l’autre moitié sur gelée royale lyophilisée remise en solution. Les résultats ont été sans ambiguïté puisque les abeilles éleveuses, non seulement n’ont fait aucune différence entre les deux, mais qu’elles ont même accepté davantage de cellules avec la gelée royale lyophilisée remise en solution qu’avec la gelée royale fraîche. La conclusion s’impose : si les abeilles ne font pas de différence entre les deux, c’est qu’il n’y en a pas, car l’instinct biologique  de ces insectes n’aurait jamais pris le risque d’élever des reines avec un produit ne répondant pas parfaitement aux besoins de cet élevage, et par là même à la survie de la ruche.

Les bienfaits de la gelée royale se destinent à tous sauf : les personnes allergiques aux produits de la ruche (miel, pollen, piqûres d’abeille), les personnes souffrant d’asthme ou d’eczéma atopique. Les femmes enceintes doivent demander l’avis de leur médecin.

Maintenant que vous savez tout sur la gelée royale, vous pouvez profiter de cette belle saison en toute sérénité et contempler la nature se recouvrir de son blanc manteau.

Lire notre article « Conseils en phytothérapie pour passer l’hiver en pleine forme »

Découvez notre complément alimentaire Gelée Royale + Ginseng Panax

20 décembre 2011 at 10:36 Laisser un commentaire

Articles précédents Articles Plus Récents


Catégories

  • Blogroll

  • Flux


    %d blogueurs aiment cette page :